Search
mercredi 21 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Le ministre des sports sud-africain sanctionne des fédérations

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le lundi 25 avril, le milieu sportif sud-Africain a été secoué par son ministère qui a interdit à quatre fédérations sportives l’organisation de toutes compétitions internationales sur le territoire.

Fikile Mbalula, ministre sud-africain des sports_Regionale.info

                                                             Fikile Mbalula, ministre sud-africain des sports_Regionale.info

Les fédérations d’athlétisme, de rugby, de cricket et de netball ne pourront ni organiser, ni être candidate à l’organisation de compétitions internationales et ce, pendant un an. Raison ? Ces fédérations n’ont pas suffisamment intégré des joueurs de couleurs dans leurs équipes nationales.

Selon Fikile Mbalula, ministre des sports sud-africain, le « gouvernement ne soutiendra aucune compétitions internationales, qu’elles soient importantes ou non et n’auront pas lieu sur le territoire sud-africain » car, même si le gouvernement  « estime qu’il y a des progrès en termes de transformations des équipes, il y a encore beaucoup à faire au sein de ces fédérations. »

Sur les cinq fédérations sportives sud-africaines, seule l’association de football a échappé à cette lourde sanction.

Le ministre des sports a précisé que cette décision sera réexaminée dans un an, au regard de l’évolution de la situation, alors que le gouvernement s’est fixé comme objectif l’intégration de 50% de joueurs non blancs, d’ici 2019, dans les différentes fédérations.

La candidature de l’Afrique du Sud au mondial 2023 de rugby menacée

La candidature de l'Afrique du Sud au mondial 2023 de rugby menacée_Regionale.info

                                                  La candidature de l’Afrique du Sud au mondial 2023 de rugby menacée_Regionale.info

Le pays a déjà fait acte de candidature pour organiser cet évènement, mais la mixité raciale risque de perturber cette candidature.

Lors du mondial 2015, le gouvernement avait mis la pression à la fédération sud-africaine de rugby pour qu’elle intègre au moins sept joueurs  ‘’non blancs’’ parmi les trente et un sélectionnés , et au moins cinq d’entre eux sur le terrain au cours des matches. Ces directives n’ont malheureusement pas été prises en compte et c’est ce qui a aussi emmené les autorités sud-africaines à être stricte.

Jurie Roux, président de la fédération sud-africaine de rugby, espère se conformer à ces directives en temps et en heure afin que l’Afrique du Sud puisse se donner l’opportunité d’organiser le mondial 2023.



Journaliste-Blogueuse sportive


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *