Search
mercredi 21 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

MISSION FMI : Les performances macroéconomiques de la Côte d’Ivoire sont restées solides en 2015 et au 1er trimestre 2016

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Ghura, Chef de la division Afrique de l’institution financière internationale a séjourné à Abidjan du 24 juin au 7 juillet 2016. L’objectif de son séjour était de mener des négociations au titre d’un nouveau programme triennal susceptible d’être soutenu par le FMI à travers de nouveaux Accords au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et le Mécanisme Elargi de Crédit (MEDC).

M. Ghura a fait savoir que les performances macroéconomiques de la Côte d’Ivoire sont restées solides en 2015 et au 1er trimestre 2016. Selon lui, les autorités ivoiriennes et la mission du FMI ont fait des progrès notables dans les discussions des politiques susceptibles d’être appuyées par de nouveaux Accords avec le FMI. Le but est de consolider la performance remarquable réalisée par la Côte d’Ivoire au cours des quatre dernières années dans le cadre du précédent programme appuyé par un autre accord au titre de la FEC.

Alassane-Ouattara-FIM-Ghuran-regionale.info

Le Président Ouattra réçoit la délégation du FMI conduite par M DAN GHURAN,Chef de division Afrique du FMI & chef de mission @Copyright : PrésidenceCI

la croissance du PIB réel a été estimée à 8,5% en 2015. Elle a été tirée par le dynamisme de l’investissement et de la consommation, malgré l’impact de la pluviométrie, moins favorable que prévu sur l’agriculture. Ce dernier facteur a contribué à une hausse de l’inflation à 2,3% en glissement au mois de mai 2016. Des recettes importantes, une sous-exécution des investissements financés sur ressources extérieures et des mesures de contrôle de dépenses ont contribué à limiter le déficit budgétaire à 3% du PIB en 2015 et permis une exécution satisfaisante du budget au cours du premier trimestre 2016.

Au terme de sa visite avec le Chef d’Etat ivoirien, S.E.M Alassane OUATTARA, le Chef de division Afrique du FMI a déclaré que : « Les perspectives macroéconomiques pour le reste de l’année 2016 et le moyen-terme sont favorables, à la condition que les politiques mises en œuvre permettent de compenser les risques tant au plan externe qu’interne. La croissance du PIB réel est projetée à 8% en 2016 grâce au dynamisme des secteurs secondaire et tertiaire. Le déficit budgétaire devrait dépasser quelque peu la cible de 3,5% du PIB de la Loi de Finances 2016, en raison de dépenses plus élevées, y compris dans les domaines de la sécurité, de l’éducation et de la santé. »

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : le FMI prévoit une forte croissance économique en 2016

Toutefois, les autorités ivoiriennes et la mission du FMI ont convenu que pour préserver la viabilité de la dette publique et soutenir les réserves internationales de change de l’UEMOA, le déficit budgétaire devra converger vers la norme communautaire de 3% PIB d’ici 2019. Cela nécessitera des efforts accrus dans la mobilisation des recettes intérieures par l’élargissement de la base fiscale, l’amélioration de l’efficacité de l’administration fiscale et la mise en œuvre de réformes.

La mission du FMI a pris note des plans des autorités visant à accélérer la restructuration des banques publiques. Elle a également encouragé l’intention du gouvernement à mieux gérer les risques budgétaires émanant de certaines entreprises publiques actuellement en difficulté financière, sous réserve que les options retenues respectent les principes fondamentaux de bonne gestion des Finances publiques.

LIRE AUSSI : FMI : La Côte d’ivoire profite de la baisse des coûts des produits pétroliers

Une autre mission du FMI devrait séjourner à Abidjan en septembre prochain quand le projet de budget 2017 sera finalisé afin de poursuivre les discussions sur un programme économique et financier susceptible d’être appuyé par le FMI.




2 thoughts on “MISSION FMI : Les performances macroéconomiques de la Côte d’Ivoire sont restées solides en 2015 et au 1er trimestre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *