Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Nicolas Sarkozy : «La Côte d’Ivoire a été frappée parce que c’est une démocratie»

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Troisième homme politique français à se rendre en Côte d’Ivoire depuis l’attaque terroriste de Grand-Bassam, Nicolas Sarkozy, présent depuis ce jeudi 17 mars, a lui aussi, salué la mémoire des victimes de l’attentat du 13 mars.

 

sarkozy à Bassam

sarkozy à Grand-Bassam

Pour sa première visite en Côte d’Ivoire depuis son départ de l’Élysée et vu les événements que traversent le pays, Nicolas Sarkozy a tenu à rendre hommage à Grand-Bassam, aux 19 victimes de l’attentat terroriste de 13 mars.

La Côte d’Ivoire a été frappée parce que c’est une démocratie, parce que c’est un grand pays (…) où les chrétiens et les musulmans vivent en harmonie, et c’est cela que ces barbares voulaient viser  a d’emblée déclaré l’ex-président français.

Il n’a pas manqué, à l’instar de ses compatriotes venus avant lui, les ministres français des Affaires étrangères et de l’Intérieur, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, de saluer le travail des forces ivoiriennes, avant d’affirmer que l’attentat n’a aucunement altéré l’accessibilité à la Côte d’Ivoire. « Il faut continuer à venir en Côte d’Ivoire, il ne faut pas avoir peur », a-t-il martelé, qualifiant d’ailleurs de « devoir » le soutien français au « Président Ouattara, à son gouvernement et au peuple ivoirien ».

Le président de « Les Républicains » s’est aussi rendu à l’Université Félix Houphouet Boigny, où, devant les étudiants, il est revenu sur la rénovation de celle-ci au terme de la crise post électorale en 2011.

 Votre Université résonne de l’histoire tumultueuse de la Côte d’Ivoire (…) elle fut le symbole de la réussite de la Côte d’Ivoire, parmi les meilleurs en Afrique puis elle fut le témoin d’une longue descente aux enfers, pendant la crise post electorale de 2011. C’est ce qui conduisit le président Ouattara à prendre la décision très difficile de fermer l’Université puis de rouvrir ses portes à la rentrée 2012 (…) votre Université devient un établissement prestigieux.

s’est il réjouit, avant de dire aux étudiants « ce qui se joue ici, c’est plus que votre destin individuel, ce qui se joue ici c’est une partie de l’avenir de la Côte d’Ivoire ».



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Nicolas Sarkozy : «La Côte d’Ivoire a été frappée parce que c’est une démocratie»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *