Search
jeudi 14 décembre 2017
  • :
  • :

NIGERIA : Les rumeurs persistent sur la santé du Président Muhammadu Buhari

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

De retour de l’Angleterre où il s’est fait soigner, les rumeurs sur la santé du Président vont bon train. A cet effet, un collectif de juriste a adressé une lettre lui demandant de prendre un congé médical « immédiatement ». 

En début d’année, l’état de santé du Président nigérian lui avait valu 8 semaines d’hospitalisation en Angleterre. De retour au Nigéria en mars, les rares apparitions publiques de Muhammadu Buhari ont entretenu les rumeurs sur sa santé. Face à cette situation, un groupe de 13 juristes et experts des droits de l’homme a demandé au Chef d’Etat nigérian de prendre un « congé médical ».

« Le président est malade. Il y a beaucoup d’incertitudes et de rumeurs. Le fardeau de ses fonctions est tel que le président devrait pouvoir prendre un congé maladie. Il l’a déjà fait. A deux reprises même, et il devrait le faire à nouveau pour se rétablir complètement », a conseillé Me Femi Falana, membre dudit collectif.

Muhammadu Buhari

 Muhammadu Buhari, Président du Nigeria / © DR 

Selon le collectif des juristes, la santé actuelle de Muhammadu Buhari « inquiète » et les « contraints à lui conseiller de suivre les indications de ses médecins, et de reposer sans plus attendre ». Une situation qui permettrait au vice-président, Yemi Osinbajo, d’assurer l’intérim pour une seconde fois, comme prévu par la constitution.
Face aux supputations, la présidence a indiqué qu’il n’y avait pas de raison de « s’inquiéter ». Cependant, Muhammadu Buhari n’a pris part aux deux derniers Conseils des ministres, depuis son retour à Lagos.

Muhammadu Buhari a accédé à la présidence du Nigéria en 2015, après sa victoire aux élections présidentielles. Il est désormais agé de 74 ans.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.