Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

NIGERIA / TELECOM : Le régulateur va mettre de nouvelles fréquences aux enchères

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Au Nigeria, de nouvelles fréquences télécoms seront bientôt mises en vente afin d’accroitre la qualité des services des opérateurs. L’annonce a été faite par Bako Wakili, le directeur-adjoint du département Intégrité réseau et standards techniques auprès de la Commission des Communications du Nigeria (NCC).

C’est lors du Telecom Executive and Regulators Forum, organisé du 10 au 11 novembre 2017 à Lagos par l’association des sociétés télécoms du Nigeria (ATCON), que Bako Wakilia délivré cette information pour laquelle il a ajouté que son département travaillait activement. Ainsi, a-t-il expliqué, des actions seront mises en œuvre afin de faciliter la réutilisation des fréquences, en garantissant une bonne qualité de services :

« La commission facilitera la ré-exploitation du spectre existant détenu par les opérateurs pour fournir des services haut débit sans impact sur leur qualité de service (QoS) »

Le régulateur veut trouver des connectivités qui viendront en appui au câble sous-marin / © DR

De plus, il sera procédé à une mise aux enchères de certaines bandes de fréquences, afin d’accroitre les capacités des opérateurs :

« Nous allons mettre aux enchères le spectre 2,5/2,6 GHz (GHz) pour les besoins en capacité pour la 4G LTE. La commission mettra également aux enchères, la bande de 700 mégahertz (MHz) une fois disponible, pour les besoins de couverture 4G LTE et ouvrira et assignera d’autres bandes de spectre d’une manière ouverte et transparente », a ajouté Bako Wakilia.

Il faut préciser que l’ouverture à ces nouvelles bandes de fréquences s’inscrit dans la politique du régulateur de trouver des connectivités qui viendront en appui au câble sous-marin. C’est par ce moyen que taux de pénétration des services internet pourra s’accroitre, a avec pour impact de développer le secteur des télécoms et surtout d’impulser une dynamique de croissance à l’économie du pays le plus peuplé d’Afrique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.