fbpx

Plus de 6000 hectares de cacao détruits par les chenilles

Samedi 06

Le Cacao ivoirien est en proie à une nouvelle menace qui tend à mettre la production en péril. Il s’agit des chenilles qui en un mois ont ravagé 6000 hectares de plantations.

Des milliers de chenilles Achae catoloides Guenée ont envahi plusieurs plantations de cacao des localités du sud-est et du centre du pays. À l’origine, ce sont les plantations du village de Léléblé, département de Taabo qui ont subi les assauts de ces bêtes. Leur mode opératoire est le suivant : elles mangent les fleurs et les feuilles des cacaoyers, détériorent les jeunes pousses et écorces. À leur départ, ce sont des arbustes nus, desséchés et noircis par le soleil qu’elles laissent. Les chenilles évoluent très vite et s’étendent sur environ 20.000 hectares.

cacao

Les raisons de cette invasion, M. Nanga Coulibaly du Conseil Café-Caco, l’explique par « le réchauffement climatique ». qui a écarté les prédateurs naturels de la chenille qui s’est multipliée sans frein ».

Les autorités s’attèlent à combattre le phénomène avec les pesticides distribués à grande échelle aux cultivateurs. Cependant elles se veut rassurantes sur la production globale du Cacao ivoirien qui selon elles ne se sera pas atteinte.

La Côte d’Ivoire, première productrice mondiale de Cacao produit, un plus de 500.000 tonnes chaque année, avec environ deux millions d’hectares de cacao sur son sol. Par ailleurs le Cacao représente 15 % du PIB, 50 % des recettes à l’exploitation et deux tiers des emplois et des revenus nationaux.

Advertise – Regionale.info


Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *