Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

Prix Ivoire de littérature 2017 : Johary Ravaloson lauréat de cette édition

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le 10eme lauréat du Prix Ivoire de littérature africaine d’expression francophone est connu. Le Samedi 11 novembre, à la une salle Anono de L’Heden Golf Hôtel d’Abidjan, Johary Ravaloson a été déclaré lauréat de l’édition 2017 en présence du président de l’assemblée nationale Ivoirienne Guillaume Soro et de la présidente du jury, la romancière et dramaturge Werewere liking.

Johary Ravaloson avec son roman « Vol à Vif » de 194 pages, paru aux Editions Dodo Vole, a pu se hisser à la tête parmi 5 autres finalistes. Le lauréat reçoit un prix d’un montant de 2 000 000 francs CFA.

Après un doctorat en droit, des séjours à Paris et à La Réunion et ses premières expériences professionnelles le conduisent à être répétiteur, moniteur de sports nautiques, éducateur… Johary Ravaloson né le 6 décembre 1965 est actuellement conseiller juridique à Antananarivo.

Le roman « vol à vif » qui l’a propulsé au rang de lauréat, raconte l’histoire agitée des Dahalos, célèbres voleurs de zébus à Madagascar. Par la force de la nature, des adolescents ne se sachants pas frères se laissent conduire par leurs sentiments. 

                               Essie Kelly s’est vue décerner le Prix littéraire Horizon / © DR 

Les participants pour l’Édition 2017 étaient au nombre de 53 parmi lesquels 6 finalistes ont été retenus :

  • Johary Royaloson du malgache avec « vol à vif »
  • Antoinette Tidjani Alou (Jamaïque/Niger), avec « On m’appelle Nina », roman, Présence Africain
  • Khalil Hachini Idrissi (Maroc), pour « La foi n’est convoquée que les jours de fête », poésie, La Croisée des chemins
  • Marina Niava (Côte d’Ivoire) de « American Dreamer », Néi-Céda, roman
  • Blaise Ndala (RD Congo), avec « Sans Capote ni Kalachnikov », roman, Mémoire d’Encrier
  • Sylvestre Simon Samb (Sénégal), « Terra incognita », roman, Spinelle

 

L’écrivaine Essie Kelly s’est vue décerner le Prix littéraire Horizon, qui sert la cause des auteurs locaux, notamment les jeunes talents littéraires de moins de 35 ans. Elle l’a remporté avec son recueil de nouvelles « Latitudes féminines ».

Rappelons qu’un hommage a été rendu à l’auteure Regina Yaou, décédée le 4 novembre dernier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.