Procès de Simone Gbagbo : La comparution de Soro Guillaume, Charles Diby et Jeannot Ahoussou se précise

Après un « bras de fer » entre l’accusation et la défense dans le procès de l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, un consensus semble avoir été trouvé par les deux parties. Le point de discorde portait sur la comparution de certaines personnalités ivoirienne à la barre, en tant que témoins de la défense.

Le procès de Simone Gbagbo devant la cour d’assises, après deux semaines d’interruption, a repris ce lundi 28 novembre 2016. Au terme de cette journée à laquelle l’accusée n’a pas participé, il a été décidé qu’un calendrier de passage des autorités sera établi le mardi 29 novembre. C’est du moins l’information délivrée par le procureur général Aly Yeo. Selon lui donc, Simone Gbagbo prendra part au procès dès le lendemain « étant donné que tout est rentré dans l’ordre ».

Simone Gbagbo - Regionale.info
                                                                                Simone Gbagbo / © DR 

Du côté de la défense, c’est une victoire, au regard du fait que le président de la cour, Boiqui Kouadjo, avait décidé le 16 novembre dernier, que le procès continuerait sans l’accusée, Simone Gbagbo, avec des avocats commis d’office. Mais pour l’heure, selon Me Dohora Blédé, l’un des avocats de l’accusée, il subsiste comme un doute quant à la suite du procès :

« Le nouveau calendrier va nous permettre de citer des personnalités ivoiriennes [ ] Nous nous sommes entendus sur le fait qu’il est important que ces personnalités soient citées [ ] Viendront-elles ou pas ? C’est une autre paire de manches », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Après une suspension, Simone Gbagbo et ses avocats reprennent le procès

La reprise du procès fait suite à une médiation menée par le bâtonnier de l’ordre des avocats, Abbé Yao, après deux semaines de suspension. Rappelons que plusieurs autorités sont attendus à la barre par la défense, entre autres : Charles Diby Koffi (Président du Conseil Economique et Social), l’ancien Premier ministre, Jeannot Kouadio Ahoussou, Guillaume Soro (président de l’Assemblée nationale et ancien chef de la rébellion).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *