Procès des disparus du Novotel : Le général Dogbo Blé condamné à 18 ans de prison

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
Le verdict dans l’affaire du Novotel a été rendu. Ainsi, Dogbo blé et neuf autres prévenus ont été reconnus coupables des accusations de meurtre et d’enlèvement sur Yves Lambelin et 3 autres victimes.

A la fin de ce procès, diverses condamnations ont été prononcées. Les peines requises par le Tribunal de Yopougon vont de 6 à 20 ans d’emprisonnement. Le Commissaire Osey Logoué a écopé de la plus lourde peine (20 ans), tandis que le général Dogbo Blé, et les colonels Ohoukou Mody et Aby Jean sont condamnés à 18 ans de prison. Cette décision est qualifiée d’ « échec » par Me Rodrigue Dadjé, avocat de l’ancien général, Dogbo Blé.

« A l’issue de l’instruction du dossier qui a duré plusieurs années et de cette décision, on ne sait toujours pas qui a tué qui. Pour nous c’est un échec de la justice ivoirienne. Il ya eu des condamnations pour faire plaisir à certaines personnes. Aujourd’hui, est ce qu’on peut dire qui vraiment tué  ces 4 personnes ? C’est un véritable échec », s’est-il indigné.

                                              Le général Dogbo Blé condamné à 18 ans de prison © : DR

Pour les familles des victimes représentées par Me Olivier Pierre-Sur, le verdict rendu par le Tribunal est un soulagement.

« On ignore où les cadavres ont été jetés. Mais  ce qu’on sait, il y a des responsables, la justice est passée et la justice a cette vertu de pouvoir à ce moment là, d’apaiser les douleurs et permettre à chacun de pouvoir regarder devant », a indiqué l’avocat.

Lire aussi : Procès des « disparus du Novotel » : La défense appelle Jean Louis Billon à la barre

En plus de ces condamnations, les accusés devront s’acquitter d’une amende 500 000 FCFA à l’Etat de Côte d’Ivoire, suivie de leur radiation définitive des Armées ivoiriennes. Pour le général, il s’agit d’une seconde peine, après avoir été condamné à la prison à vie dans l’assassinat de l’ancien président Robert Gueï, et à 20 ans de réclusion pour atteinte à la sûreté de l’Etat, dans le premier procès de Simone Gbagbo, l’ancienne première Dame Ivoirienne.

Le procès des « disparus du Novotel » aura duré 2 mois. Il a été ouvert pour faire la lumière sur l’enlèvement et le meurtre de Stéphane Di Rippel, Yves Lambelin et deux de leurs amis au Novotel d’Abidjan, le 04 avril 2011.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *