Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Procès Simone Gbagbo : Ses avocats dénoncent « un procès expéditif »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Nouveau rebondissement dans le procès de l’ex première dame ivoirienne, Simone Gbagbo. Devant la presse, ce vendredi 24 mars 2017, ses avocats commis d’office ont dénoncé un procès expéditif, demandant par ailleurs à la cour de retrouver les pièces manquantes au dossier.

Ce sont environs 10.000 pièces, qui, selon les avocats de Simone Gbagbo, manquent au dossier  de leur cliente. A l’un d’entre eux, Me Georges Vierra, de mettre la cour d’assise face à ses responsabilités.

« La Cour d’assise  a le devoir de retrouver les 10 000 pièces manquantes », a-t-il martelé.

Le procureur général de la République, Aly Yéo a soulevé certains arguments qui ne sont pas du goût de Claude Mentenon, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats. Il fustige ainsi « le caractère expéditif de la procédure ». Et à propos de l’argumentation selon laquelle  la présence d’avocats serait une faveur accordée à Mme Gbagbo et que « on peut se passer des avocats commis d’office car l’accusée ne comparait pas », il se veut précis.

« Tout citoyen doit être animé d’un sentiment d’insécurité psychologique (…) Les droits de la défense ne sont pas la faveur d’un magistrat mais émane de la loi, de la constitution ivoirienne »,

Me Mentenon laisse par ailleurs entendre leur absence au procès du lundi prochain car estimant que « les conditions ne sont pas réunies ».

Apparemment le vin est tiré(…) nous  n’avons pas reçu les pièces, nous n’avons pas obtenu que le débat revienne. On n’a plus rien à faire là-bas », déclare-t-il.

Soulignons que la première vague d’avocat dédiée à l’ex première s’est retirée du procès en novembre dernier, fustigeant ainsi le refus de la Cour de procéder à l’audition de certaines personnalités telles que le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, l’ancien Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio, ou encore de  l’ex-chef de l’armée Philippe Mangou et l’ancien patron de la Police nationale, Brindou M’bia.

Lire Aussi : Procès de Simone Gbagbo : Soro Guillaume, Mangou, Kassaraté… bientôt à la barre?

A 67 ans, Simone Ehivet Gbagbo qui écope déjà d’une peine d’emprisonnement de 20 ans pour atteinte à la sûreté de l’État, est jugée depuis le 31 mai pour « crimes contre l’humanité » commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait officiellement 3000 morts.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *