Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Projet de révision Constitutionnelle : Le FPI d’Aboudramane Sangaré « rejette en bloc les termes »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Après l’appel du Front Populaire Ivoirien (FPI) d’Affi N’guessan, avec une vingtaine d’autres partis, à retirer le projet de révision constitutionnelle, c’est au tour d’une frange du parti de Laurent Gbagbo, celle dirigée par Aboudramane Sangaré, de rejeter en bloc le projet de révision de la constitution.

 

Dans une note parue ce dimanche 03 juillet 2016, le camp de FPI opposé à celui d’Affi N’guessan a clairement signifié son désaccord vis-à-vis du projet de révision constitutionnelle.

 Le FPI marque son refus catégorique de cette nouvelle Constitution dont il rejette en bloc les termes, peut-on lire.

Par ailleurs, il invite les « démocrates de tout bord » à faire mains et pieds pour contraindre le chef de l’État à « renoncer » à cette initiative.

Lire Aussi:  Révision Constitutionnelle : 23 partis politiques disent non!

Le FPI touche du doigt les nouvelles dispositions contenues dans le projet telles que, la création d’un poste de Vice-président et « l’instauration d’un Parlement bicaméral », qu’il juge inopportun. Il souligne par ailleurs le peu de précisions qu’il y a autour de certains points majeurs.

Le Président « n’évoque ni la limitation du mandat présidentiel, ni la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) qui fonctionne (…) en violation (…) de la Constitution »

fait ressortir le communiqué signé par Alphonse Douati, qui accuse le Chef de l’État, de vouloir « empêcher » la Côte d’Ivoire « d’aller à la modernité (…) et surtout effacer toute trace de l’ex-chef d’État Laurent Gbagbo, premier président de la IIe République ».

« Les crises qui secouent la Côte d’Ivoire (…) n’ont jamais eu pour fondement la mauvaise qualité de la Constitution, que ce soit celle de 1960 ou de 2000 » relève le FPI.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *