Search
dimanche 18 février 2018
  • :
  • :
DOOGEE
Camon CM Full Ecran

Rentrée scolaire 2016-2017- Moins d’inscrits, optimisme affiché

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La prochaine rentrée scolaire, 2016-2017 est prévue pour le 15 septembre 2016. Pendant ce temps, les parents et les élèves depuis la date du 30 juin procèdent à l’inscription en ligne.

Les inscriptions en ligne instaurées en 2011, revêtent des avantages importants selon le ministère de l’Education Nationale approché par PolitikAfrique.info. Le document fournit à Politikafrique.info intitulée ‘’ Le paiement des frais d’inscription scolaire via mobile en Côte d’Ivoire : un partenariat public-privé réussi’’ édité au mois de septembre 2015  nous donne les chiffres suivant : en 2011, plus de 650.000 élèves du secondaire inscrits. Les parents ont payé les frais d’inscription pour l’année 2011-2012 par voie électronique dans un pays où seulement le tiers de la population a accès à l’internet.

Candiat Camara; ministre de l'Education Nationale

                                                                Candia Camara; ministre de l’Education Nationale

En 2014, 99% des élèves des écoles secondaires ont payé leurs frais d’inscription par voie électronique. Entre 2011 et 2015, 1.700.000 élèves se sont inscrits pour le secondaire.  Pour l’année 2015-2016,  100% des frais d’inscriptions scolaires par voie électronique sont attendus. Les 100% des transactions seront effectués par les moyens de paiement mobile, prescrit le guide reçu par PolitikAfrique.info. C’est 3000 FCFA pour les établissements publics et 6000 FCFA pour les écoles privées.

A Adjamé, non loin du commissariat du 7ème arrondissement, un gérant d’espace de  transfert mobile money affirme que « c’est seulement 8 inscriptions qui ont été effectuées par MTN money ».  Ce constat, Diarra Ben Youssouph, chef de service Administration et Gestion des Bases de Données de la Direction des Stratégies, de la Planification et des statistiques (DSPS) au ministère de l’Éducation Nationale le reconnaît. Il soutient que dans les débuts de l’inscription en ligne, la population s’y rendait au compte-goutte mais une semaine avant la rentrée, les chiffres ont rapidement grimpé. C’est donc le même constat et procédé des parents qui est une fois de plus observé à l’approche de la rentrée de septembre prochain.

Le même document soumis à la rédaction de Politikafrique.info mentionne que les pics de paiement du mois de septembre exercent une pression sur les réseaux agents. 1% en juillet, 9% en août, 79% en septembre, 7% en octobre, 2% en novembre et 1% en décembre. Donc, environ 80% des paiements sont effectués  en paiement mobile dans le mois de septembre.  Le Ministère de l’Education Nationale communique à cet effet pour encourager les parents d’élèves à inscrire leurs enfants avant le 31 août.
Diarra Ben Youssouph, indique qu’« Au niveau administratif, les inscriptions en ligne nous donnent la garantie d’avoir des données fiables et  complètes.  Ainsi les informations sont cohérentes dans le cursus scolaire de chaque élève inscrit sur internet. Les écoles enregistrent des données sûres et peuvent véritablement démarrer les cours, respecter les programmes scolaires aux dates indiquées. Pour les parents il faut noter un gain de temps et d’argent. Le fait qu’un enfant soit immatriculé lui garantit la préservation de son identité et la place dans un établissement suivant le respect des lois en la matière. »

Bien que le système éducatif soit plus dynamique du fait de l’immatriculation de chaque élève, « l’Etat veut chaque année avoir les chiffres exacts de la population en termes de nouveaux majeurs, certifie Diarra Ben Youssouph, qui ajoute  qu’«en perspective, nous souhaiterions qu’il y ait un fichier unique en Côte d’Ivoire afin que pour l’Oni, les recensements et le fonctionnement des ministères  ivoiriens puissent être améliorés dans ce sens avec un appui à l’INS, l’Institut National des Statistiques », pour la traçabilité.
Les bons acquis de ce système institué ont fait émule et incité de grands établissements du supérieur à suivre le rythme. Ainsi, le Directeur des Etudes de l’Institut Polytechnique des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC), Dr Yao Rémi assure que  «  les inscriptions en ligne évitent beaucoup d’erreurs. Les étudiants eux-mêmes écrivent leurs noms, leurs établissements d’origines, les éléments constitutifs de leur identité et ils s’enregistrent  à nouveau eux-mêmes à chaque rentrée académique. Et, lorsqu’il y a des corrections à apporter, comprenez que chaque étudiant est déjà répertorié », la correction  est donc facilitée.

Le syndicat estudiantin, Coordination des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (COEECI), par la voix de son SG, Ozokou Aristide salue cette innovation. « C’est une initiative  que nous saluons. Elle facilite la tâche aux parents et améliore la gestion des  administrations scolaires et universitaires. »
Pour une gestion efficiente du temps imparti aux cours, il faudrait aux parents d’élèves ivoiriens, ne plus être des abonnés de la dernière heure.

Moïse ACHIRO.

Article publié avec la collaboration de politikafrique.info




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *