Search
mercredi 17 octobre 2018
  • :
  • :

Révision constitutionnelle : Le RHDP favorable aux grandes lignes exposées par le Chef de l’État

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
Dans la poursuite de ses consultations en rapport avec la révision constitutionnelle, Alassane Ouattara a reçu le 13 juin, les partis membres de Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ( RHDP).
L’ensemble des partis membres du RHDP ont marqué leur adhésion totale aux grands points exposés par le Chef de l’État et contenus dans la reforme constitutionnelle. Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) par exemple, s’est montré plutôt favorable à l’idée de l’institution d’une vice-présidence et d’un sénat. Concernant le changement de l’article 35, le secrétaire exécutif du parti septuagénaire, Maurice Kacou Guikahué, souhaite qu’il soit fidèle aux décisions de Marcoussis. 
« le PDCI demande qu’on réécrive exactement dans la nouvelle constitution ce qui avait été écrit à Marcoussis » a t-il plaidé.
Chez le Rassemblement Des Républicains (RDR), l’idée de création de nouvelles institutions enchante. 
« Nous avons indiqué notre soutien au chef de l’Etat pour la création d’un certain nombre d’institutions dont le sénat, pour le renforcement des institutions existantes. Nous avons aussi acquiescé pour asseoir l’alternance. Nous avons soutenu cette idée de vice-présidence pour garantir un intérim en cas de vacance du pouvoir » a affirmé le secrétaire général par intérim du parti, Amadou Soumahoro
Revision constitutionnelle - Regionale.info

  Rencontre du Chef de l’Etat avec le RHDP

Même son de cloche à l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) qui, par la voix de son président, Mabri Toikeusse, souhaite une troisième République inspirée du passé. 
« La Côte d’Ivoire  a besoin de cette 3ème République qui doit s’inspirer de nos conflits passés tout en prenant en compte nos points de consensus notamment dans le cas des accords de Marcoussis.  C’est tout cela que va noter la proposition écrite que nous ferons parvenir au président de la République » a-t-il indiqué.
Depuis le 7 juin 2016, le Chef de l’Etat a entrepris une série de consultation, en prélude à la reforme constitutionnelle qui pointe à l’horizon. Il a reçu avant le RHDP, l’opposition, les chefs religieux et traditionnels. L’objectif de ces rencontres est de prendre les avis de tous pour que la nouvelle constitution soit consensuelle. Ces avis seront reversés à l’équipe d’expert en droit, dirigée par le professeur agrégé de droit constitutionnel, Ouraga Obou, dont la mission est de mener la réflexion sur la révision constitutionnelle.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *