Santé / structures sanitaires privées: Plus de 70 % sont illégales

Elles sont nombreuses ces cliniques ivoiriennes qui ne répondent pas aux normes sanitaires et aux exigences de l’Organisation Mondiale de la Santé. Le président de l’Association des Cliniques Privées de Côte d’Ivoire (ACPCI) dépeint lui, un tableau des plus sombres des établissements sanitaires privés en Côte d’Ivoire, faisant même état de plus 70 % qui sont jugés illégaux.

M. Joseph Boguifo président de l’ACPCI, fait état de seulement trois cliniques sur dix qui sont autorisées et opèrent en toute en légalité. Selon le ministère de la Santé, poursuit-il,

« 1.254 établissements sanitaires privés, seulement 407 sont autorisés. Sur 854 centres de soins infirmiers, 591 se sont révélés illégaux ».

M Boguifo formule de véritables griefs contre la prolifération des structures sanitaires et l’exercice même de la médecine illégale dans certaines cliniques. Chose qui justifie bien souvent les cas d’erreurs médicales aux conséquences gravissimes, dit- il.

Sanitaire  1

Le ministère de la Santé, lui, ne tient à rester inactif face à cette situation. La ministre Raymonde Goudou Coffi, annonce la mise en place d’équipes chargées des contrôles des autorisations d’ouverture et des normes techniques, et ce, conformément aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon elle donc, il est plus qu’urgent d’assainir le secteur sanitaire privé et de le développer. « Nous avons besoin d’accélérer les réformes entreprises par le ministère », indique-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *