Search
vendredi 23 février 2018
  • :
  • :
DOOGEE
Camon CM Full Ecran

Secteur de l’électricité : Bientôt la concurrence

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La libéralisation du secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire sera bientôt effective. C’est bien l’annonce qu’a faite Adama Toungara, ministre du Pétrole et de l’Énergie, ce mercredi 13 juillet 2016, lors d’un séminaire national de l’énergie, dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro.

 

Le 1er mai dernier, lors de son discours aux travailleurs de Côte d’Ivoire, le Chef de l’État avait annoncé l’ouverture du secteur de l’électricité et la fin de monopole de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE). Il a instruit par ailleurs le ministre en charge de l’Énergie d’œuver dans ce sens. Cette décision prendra forme sous peu.

« Après la libéralisation de la production, les segments de la distribution et de la commercialisation de l’électricité seront désormais ouverts à la concurrence »,

a déclaré M. Adama Toungara, pour qui le secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire et dans la sous-région a enregistré des avancées, « mais d’importants défis restent à relever ». 

Adama toungara, ministre du pétrole et de l'Energie - Photo : DR

Adama toungara, ministre du pétrole et de l’Energie – Photo : DR

À travers cette libéralisation, l’État entend, à en croire M. Toungara, faire le nécessaire « afin d’offrir aux Ivoiriens une électricité abondante, de qualité et à moindre coût ».

D’ailleurs le séminaire national sur l’énergie qui s’est tenu à Yamoussoukro, dont le thème était : quelle énergie pour une Côte d’Ivoire nouvelle ? Bilan et perspective« , a mené des réflexions autour de « la transition énergétique ».

À l’ouverture des travaux, le Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan, a annoncé plus de 6 milliards d’investissements dans le secteur inclus dans le programme Nationale d’investissement (PND) 2016-2020.

« À l’horizon 2030, notre pays compte disposer d’un mix énergétique composé de 34 % d’énergie renouvelable, 57 % de thermique et 9 % de charbon. Les investissements pour y parvenir se chiffrent à environ 10.000 milliards de francs CFA au cours des 15 prochaines années », a révélé le Chef du gouvernement ivoirien.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *