Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Télécommunications : Le quatrième opérateur toujours attendu en Côte d’Ivoire

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

En Côte d’Ivoire, il faudra encore patienter avant de voir un quatrième opérateur s’implanter sur le marché. Selon le ministre de l’économie numérique et de la poste, Bruno Nabagné Koné, la société qui avait obtenu la licence d’exploitation (LPTIC), n’a pas été en mesure de répondre aux conditions imposées par l’État.

En septembre 2016, le gouvernement avait attribué la quatrième licence globale à la société libyenne de la Poste, des Télécommunications, de la Technologies et de l’Information (LPTIC). Plus de un an après, cette société n’a toujours pas démarré ses activités. Le ministre Bruno Koné a donné les raisons de cette situation.

« L’Etat a donné son accord à une entreprise qui malheureusement n’a pas été en mesure de démarrer ses activités sur la base des conditions que l’Etat lui a offert [ ] Cette entreprise a demandé un certain nombre de conditions supplémentaires que le gouvernement n’a pas souhaité lui donner ».

La porte reste donc encore ouverte à un quatrième opérateur. Pour cela, cet opérateur devra satisfaire aux conditions fixées par les autorités ivoiriennes. Cependant, le marché ivoirien, précise le ministre, peut fonctionner avec les trois opérateurs :

« nous restons aujourd’hui ouvert pour un quatrième opérateur aux conditions acceptées par le gouvernement [ ] notre marché peut parfaitement fonctionner avec trois opérateurs [ ] S’il y a un quatrième tant mieux, si nous restons à trois, c’est parfait. Ce n’est pas une volonté coûte que coûte. Nous ne voulons pas affaiblir notre écosystème qui fonctionne aujourd’hui relativement bien ».

Le ministre Bruno Koné s’exprimait lors des rencontres Africa 2017, qui se sont tenus les 2 et 3 octobre, dans la capitale économique ivoirienne.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.