Search
jeudi 14 décembre 2017
  • :
  • :

TOGO : Le gouvernement veut intégrer les Tics dans l’agriculture avec le projet « AgriPME »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le gouvernement Togolais veut intégrer l’usage des TIcs dans sa stratégie de développement de l’agriculture. Selon une annonce faite le 6 septembre dernier, les agriculteurs pourront désormais acheter des engrais en utilisant leur téléphone comme porte-monnaie électronique. Ce projet baptisé « AgriPME » est soutenu par la Banque Africaine de Développement (BAD).

« AgriPME », initié conjointement par le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique et le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique, vise à simplifier les achats d’intrants (engrais, pesticides, semences…). En s’appuyant sur un moyen accessible, simple et sécurisé, ce projet permettra par la même occasion de reverser les subventions aux agriculteurs. La Banque Africaine de Développement (BAD) soutient d’ailleurs cette initiative à hauteur de 1,2 milliards de F CFA. Pour se faire, un accord a été passé avec les opérateurs Moov et Togo Cellulaire, qui offrent des services de Mobile Money. Le nombre d’intermédiaires étant réduit et les agriculteurs ayant un accès direct aux subventions, celles-ci pourront être utilisées de façon efficiente.

agriculture-tics-regionale-info

       Ce projet baptisé « AgriPME » est soutenu par la Banque Africaine de Développement (BAD) / © DR 

« AgriPME » permettra ainsi de développer le secteur de l’agriculture, mais aussi d’accélérer l’inclusion financière. D’un autre point de vue, c’est la fracture numérique qui existe entre les zones rurales et les zones urbaines qui pourraient être réduite. Ce sont toutes ces raisons qui ont milité en faveur de ce projet :

« Les TIC qui sont aujourd’hui un outil indispensable quel que soit le domaine d’activité, se doivent d’accompagner l’ensemble de tous les autres secteurs d’activité… C’est à cet effet que nous avons décidé d’accompagner le secteur agricole avec le projet AgriPME », explique Cina Lawson, la ministre en charge de l’Economie numérique




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.