UFHB, malgré Fesci qui dit non, les cours reprennent

Le gouvernement ivoirien ne veut pas laisser prospérer la chienlit à l’Université Félix Houphouët-Boigny (Cocody) où les cours ont repris de façon timide ce lundi 25 juillet comme le souhaitait le nouveau président de cette université, Pr Abou Karamoko.

Comme pour mettre en avant leur avenir, les étudiants ont boudé l’appel à la grève de la Fesci pour retrouver les amphithéâtres et salles de TD (Travaux dirigés).

Université de Cocody - Regionale.info

Syntiche-Esther est étudiante  en 2eme  année de Communication à l’Université Félix Houphouët Boigny. Assise à même le sol sur l’escalier d’une salle de travaux dirigés, elle fait des exercices. Les cours ne sont pas effectifs selon elle.
« Dans notre programme nous n’avons pas cours. Nos compositions ont commencé, mais nous n’avons pas encore terminé. Ce matin, néanmoins, la Fesci est venu demander de ne pas faire cours et de partir à la maison. Moi j’ai décidé de ne pas partir avant 17 heures chez moi » indique-t-elle.

Lire Aussi : Université Félix Houphouët Boigny : Malgré l’appel du président, les cours toujours perturbés

Plus tôt dans la matinée, le Professeur Abou Karamoko, nouveau Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny depuis ce 20 juillet, avait appelé à la reprise des cours et des activités du personnel. La Fesci, elle, a lancé un mot d’ordre de grève.  Le bras de fer entre la nouvelle présidence et le syndicat étudiant a bien débuté.

« Le message est passé. Les cours reprennent timidement. La Faculté de médecine a repris les cours, celle de pharmacie poursuit son programme de compositions » assure-t-il.

Néanmoins, le secrétaire du syndicat de pharmacie (SYNSS), accompagné de ses camarades étudiants, dit que dans sa salle « c’est le cours de Pharmacie vétérinaire qui commencera bientôt ».  Sauf que l’inquiétude persiste. Les policiers sont là mais on ne veut pas de problèmes ; la Fesci a fait fuir la police la dernière fois. Il faut rester prudent. Nous avons du retard à rattraper » soutient-il.

Lire Aussi : Violences à l’Université : Fin des activités syndicales et maintien des forces de l’ordre sur le campus

Pour Kouadio Modeste, en Master 1 de Bioscience, la reprise des cours est progressive. Il indique que la manifestation qui était programmée ce jour contre un pseudo-procès d’étudiants de la Fesci n’aura pas lieu. «  La marche a été reportée puisque le procès est aussi reporté. Elle n’a pas lieu d’être, » dit-il.

Le Président de l’UFHB, interrogé, assure que la sécurité est garantie. « La police sera sur le terrain jusqu’ à nouvel ordre. Les cours ont repris en Sciences médicales et en Pharmacie. Jusqu’à vendredi les cours seront effectifs selon les programmes. Et, nous rencontrerons les étudiants, pas les syndicats. Les syndicats n’ont pas leur place».
Un ton qui dénote un climat tendu, bien peu rassurant pour l’avenir.

Moïse Achiro

Article publié avec la collaboration de politikafrique.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *