Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Un scandale de plus de 600 millions de F CFA oppose la SICOGI au Fonds de Prévoyances Militaires

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le torchon brûle entre la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI) et le Fonds de Prévoyances Militaires (FPM). A la base de cette affaire, des retenues jugées illégales par le FPM, d’une valeur de 600 millions de F CFA dans le cadre d’une opération immobilière.

Sicogi-Regionale.info

Selon des informations données par la lettre du Continent et dont nous avons eu confirmation auprès de nos sources, la SICOGI avait obtenu le contrat de la construction de 2500 logements sociaux réservés aux Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). La SICOGI, dans le cadre de cette opération immobilière dénommée “FPM LATRILLE”, a obtenu le versement d’un acompte de l’ordre de 2,8 milliards de F CFA.

Seulement, suite à un rapport relatif à l’avancement des travaux, il a été constaté des retenues jugées illégales par le Directeur Général du FPM, le Colonel Major Konan Kouamé, comme le stipule sa lettre adressée au Directeur Général de la SICOGI le 31 Décembre 2015, et dont nous avons eu copie : “A la lecture dudit rapport, nous sommes fort surpris de la démarche unilatérale, que vous avez entreprise sans même nous consulter []nous constatons que suite à cette démarche, vous aviez procédé à diverses retenues [ ] C’est pourquoi, nous vous mettons donc en demeure, dès à présent de nous reverser la somme de six cent quarante millions cent trente-cinq mille neuf cent soixante-dix-huit (640 135 978) francs CFA correspondant au solde sur encaissement”.

En attendant le “respect des engagements” pris par Loukimane Camara, DG de la SICOGI, la convention qui lie les deux entités a été suspendue.




3 thoughts on “Un scandale de plus de 600 millions de F CFA oppose la SICOGI au Fonds de Prévoyances Militaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.