Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Violences à l’Université Félix Houphouët Boigny : 57 étudiants acquittés au terme d’un procès à huis-clos

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Arrêtés à la suite des émeutes qui ont secoué l’Université Félix Boigny la semaine dernière, une cinquantaine d’étudiants a été acquittée ce mardi 26 juillet 2016.

C’est une liberté qui viendra certainement apaiser les tensions déjà très vives à l’Université Félix Houphouët Boigny. Les 57 étudiants ont été libérés au cours d’un procès tenu à huis clos. Information confirmée par le bureau exécutif national de la FESCI sur son compte Facebook. Les étudiants étaient fortement soupçonnés d’avoir un lien direct avec les violents heurts survenus le lundi 18 juillet au campus de Cocody entre policiers et étudiants. Des incidents qui ont fait de nombreux dégâts matériels et plusieurs blessés.

À l’origine, une grève de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire pour revendiquer « des meilleures conditions de vie et d’études » à l’université de Cocody. Et malgré l’appel de nouveau président de l’Université Félix Houphouet Boigny à la reprise des cours, et la suspension du gouvernement des activités syndicales sur l’espace universitaire, la FESCI maintient le cap, à en croire les déclarations de son secrétaire général, Assi Fulgence Assi :

« Restons toujours à l’écoute du bureau exécutif national, car certains de nos camarades ont été radiés du faite de la grève que nous sommes en train de mener et certains points restent sans solutions.la grève continue jusqu’à son terme défini en AG. Nous demandons aux autorités de relire la plateforme de revendication », a-t-il déclaré.

Sur le campus, la situation semble toujours ambiguë. La présence des forces de l’ordre est visible et les cours peinent à reprendre. La grève entamée par la FESCI doit normalement prendre fin ce mercredi.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Violences à l’Université Félix Houphouët Boigny : 57 étudiants acquittés au terme d’un procès à huis-clos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *