Search
jeudi 22 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Violences à l’Université : Fin des activités syndicales et maintien des forces de l’ordre sur le campus

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La sécurité au sein de la plus grande université de Côte d’Ivoire a été au centre des échanges entre le Président de la République et ses ministres, ce mercredi 20 juillet 2016. Au lendemain de la manifestation qui a secoué l’Université Félix Houphouët Boigny, le conseil des ministres a pris un certain nombre de mesures.

 

Lire Aussi : Université de Félix Houphouët Boigny : Une manifestation des étudiants tourne au vinaigre

Au nombre des mesures prises en conseil des ministres figure le cas de la présence de la police nationale sur l’espace universitaire. Les relations entre policiers et étudiants ne sont plus au beau fixe depuis belle lurette. Elles se sont dégradées davantage depuis le 17 juin dernier, lorsqu’une voiture de police a percuté accidentellement un étudiant sur le campus. Depuis lors, les étudiants exigeaient le départ des forces de l’ordre sur le campus. Il n’en sera rien ! Le gouvernement a décidé du maintien des forces de l’ordre sur l’Université Houphouët Boigny, et ce, dans l’optique d’assurer la sécurité sur l’espace universitaire.

Bruno-Kone -regionale.info

                                                                          Bruno-Kone.  CREDIT ; DR 

C’est d’ailleurs pour ramener « une paix durable » dans le « temple du savoir » que l’État de Côte d’Ivoire a également décidé de la « suspension de toute activité syndicale sur l’espace universitaire ». Les affrontements entre syndicats tels que la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et l’Association Générale des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (AGEECI) surviennent très souvent. En novembre 2015, de chaudes empoignades avaient eu lieu entre la FESCI et l’AGEECI pour le contrôle d’un quai de bus. L’étudiant Konin Wilfried, membre de la FESCI, y avait péri. Le 13 mai 2016, ces mêmes syndicats s’étaient adonnés à ce même exercice qui a provoqué plusieurs Blessés. La Présidence de l’Université, dirigée par le Pr Bakayoko Ly-Ramata avait, pour face à ces violences, procédé à l’interdiction de toute activité syndicale et aux sanctions des responsables de ces troubles.

Lire Aussi : Affrontements entre FESCI et AGEECI à l’Université

Par ailleurs, le gouvernement a décidé du remplacement du Pr Bakayoko Ramata à la tête de l’Université Félix Houphouet Boigny, par Pr Abou Karamoko.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Violences à l’Université : Fin des activités syndicales et maintien des forces de l’ordre sur le campus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *