Yamoussoukro, Place à la paix pour le développement

Houphouët-Boigny veille au grain. C’est en effet sur ses terres que se déroule le 5è Traité d’Amitié et de Coopération, Côte d’Ivoire-Burkina Faso. Ce jeudi, sous le coup de  17h, le Président du Faso, Marc Roch Christian Kaboré sera accueilli par son homologue ivoirien, Alassane Ouattara qui lui, est arrivé dans la capitale ivoirienne depuis 11h30.

 

Cette 5è rencontre au Sommet est la première du Président burkinabè et aussi la première après les brouilles entre les deux pays consécutivement à l’affaire dite des « écoutes téléphoniques » et à la présence de Blaise Compaoré sur le sol ivoirien. L’ex-homme fort du Burkina Faso a été chassé du pouvoir le 30 octobre 2014 par une insurrection populaire.
« En 2015, nous n’avons pas été en mesure, à notre grand regret, de tenir les assises annuelles du Traité d’Amitié et de Coopération. Cependant, et je voudrais le souligner, cette mise en parenthèses n’a en rien freiné le désir ardent qui nous anime d’aboutir à des résultats concrets suite aux décisions prises en 2014 à Ouagadougou » s’est exprimé le Directeur général adjoint chargé de la Coopération Bilatérale au ministère des Affaires Etrangères.

A l’ouverture de ce rendez-vous de 48h, Florent Atsé, Directeur général adjoint de la Coopération Bilatérale au ministère ivoirien des Affaires Etrangères et son collègue burkinabè, Pascal Batjobo ont salué la tenue de ce 5è TAC.
« Les conclusions pertinentes de leurs travaux  ont facilité la prise de décision de nos hautes Autorités, aussi bien au niveau du Conseil conjoint de Gouvernements qu’à celui de la Conférence des Chefs d’Etat » a indiqué Florent Atsé.

Il a énuméré les grands projets structurants autour desquels les travaux vont s’appesantir. Il s’agit « de la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou ; de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et la construction d’une nouvelle voie ferroviaire Kaya et Tambao ; de l’approvisionnement régulier du Burkina Faso en énergie électrique et en hydrocarbures par la Côte d’Ivoire ; de la mise en œuvre du programme de facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou ; de la lutte contre la traite transfrontalière des enfants entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso; de la matérialisation des frontières ; du processus d’évacuation du Mont Péko » a énuméré  Florent Atsé.

Les 19 accords du TAC 3 et les 28 accords du TAC 4 seront évalués à l’occasion de ce rendez-vous qui scelle à nouveau la paix entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Cette paix des braves se concrétise sur la terre de l’apôtre de la Paix, Félix Houphouët-Boigny.
Place maintenant au travail et au développement concerté pour le bien-être des deux peuples.

Adam’s Régis SOUAGA

Article publié avec la collaboration de politikafrique.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *