Search
lundi 11 décembre 2017
  • :
  • :

Inculpation de Soul To Soul : « Une guerre entre le clan Ouattara et le clan Soro » selon Moussa Touré

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

En Côte d’Ivoire, la guerre semble être ouvertement déclarée entre le clan Ouattara et le clan Soro. Après l’inculpation du Chef de protocole du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Souleymane Kamaraté Koné alias Soul To Soul, les lignes de démarcation se dessinent. Selon Moussa Touré, le chargé de communication de Guillaume Soro, l’objectif est d’affaiblir le PAN.

Interrogé par RFI, Moussa Touré n’y est pas allé de main morte. Loin d’être une procédure judiciaire pour faire la lumière sur cette affaire de « découverte d’une cache d’armes dans un domicile à Bouaké », il y voit plutôt une procédure politique dont l’objectif n’est autre que « faire la pression » sur Guillaume Soro. « Il ne s’agit pas de la guerre entre l’Etat ivoirien et le Président de l’assemblée nationale. Il s’agit d’une guerre entre le clan Ouattara et le clan Soro. C’est une guerre qui a pour objectif la suprématie d’un groupe sur l’autre pour ce qui concerne la présidentielle de 2020 » a-t-il dénoncé.

  Chef de protocole du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Souleymane Kamaraté Koné alias Soul To Soul / © DR

Il en veut pour preuve que l’existence de la cache d’armes était sue des membres du conseil national de sécurité. Il soutient que l’occasion aurait donc été saisie par ses adversaires politiques, pour tenter de porter un grand coup à Soro Guillaume :

« Je veux dire que Alassane Ouattara, que l’État-major, que toute la haute hiérarchie dont les officiers supérieurs et officiers généraux, qui composent aujourd’hui le conseil national de sécurité savent bel et bien, qu’il y avait une cache d’armes là-bas, qu’il y a d’autres caches d’armes [ ] C’est un secret de polichinelle, donc nous savons convaincus qu’il s’agit là d’une procédure politique destinée à faire pression sur Guillaume Soro, en se servant de Soul To Soul comme otage ». 

La cache d’armes avait été découverte au domicile de Soul To Soul, dans la nuit du 11 au 12 mai, à Bouaké, lors d’une mutinerie. Elle contenait selon les informations délivrées, plus de 6 tonnes d’armes à feu et de munitions. De plus, selon le Procureur, « les enquêtes ont également révélé que des personnes avaient été informées de l’existence de ces armes dans la villa de M. Koné et invitées à se servir [ ] Leur mise à disposition visaient la déstabilisation de l’Etat ».

Moussa Touré poursuit en expliquant que la stratégie consiste à utiliser les moyens de l’état contre un adversaire politique, ce qui selon lui est « assez regrettable » :

« Aujourd’hui nous voyons avec grand regret que les moyens de l’Etat sont utilisés, notamment une instrumentalisation assez regrettable de la justice contre un adversaire politique. Parce-que Guillaume Soro est aujourd’hui perçu comme un adversaire politique, et donc les moyens de l’Etat sont mis à contributions pour tenter de l’affaiblir ».

Lire aussi : Fouilles chez Soul To Soul : Ses proches dénoncent une perquisition « sans mandat »

Les commentaires vont bon train face à cette guéguerre qui s’intensifie entre les deux camps. Les semaines à venir serviront-elles à la décrispation pour maintenir un climat de paix ? Rien ne le garantit. Le chargé de communication de Guillaume Soro est loin d’être de cet avis :

« Vous verrez que dans les jours à venir, d’autres moyens institutionnels seront utilisés contre lui, dans le cadre de ses missions régaliennes à la tête de l’assemblée nationale » a-t-il prévenu.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.