fbpx
Search
dimanche 21 avril 2019
  • :
  • :

Vavoua : Bonaventure Kalou met au pas les syndicats du transport

Samedi 06

Hier mardi 19 mars, le maire de la commune de Vavoua, Bonaventure Kalou, a effectué le déplacement dans certains quartiers de la localité, afin de demander aux syndicalistes du transport de laisser les agents municipaux accomplir aisément leurs tâches. Ceux-ci avaient érigé des barricades dans certains endroits de la ville, en raison des nouvelles mesures municipales.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le mardi 19 mars 2019, l’on aperçoit Bonaventure Kalou, en pleine altercation avec les syndicalistes du transport, qui selon lui empêchent les agents municipaux de la circonscription de Vavoua (centre-ouest ivoirien) de vaquer à leurs préoccupations.

                   Vavoua : Bonnaventure Kalou met au pas les syndicats du transport / ©   DR

En raison des pouvoirs qui lui sont conférés, le premier magistrat de la commune a en effet imposé des taxes dans plusieurs secteurs d’activités dont celui du transport.

Selon les informations recueillies, les responsables syndicaux ont décidé de ne pas appliquer cette nouvelle mesure. Et pire, ceux-ci ont érigé des barricades sur les principales artères de la ville afin d’empêcher le suivi de l’application des nouvelles mesures. L’ancien international ivoirien s’est donc rendu sur les lieux pour intimer l’ordre à ses administrés de libérer les voies.

Après avoir entamé plusieurs médiations pour la résolution de cette affaire, l’homme a fini par prendre les choses en main. « Je vous respecte, mais ne commencez pas ce que vous n’allez pas terminer. Vous n’allez pas empêcher mes gars de travailler », a déclaré Bonaventure Kalou devant les syndicalistes, avant de menacer : « Vos camions-là, moi je peux dire à des gens dans les villages, tous les Massa ne passent pas, et puis ça ne va pas passer ».

Poursuivant, Kalou Bonaventure a indiqué que la force ne résout pas les problèmes. Mais plutôt l’intelligence et la raison. « On n’a pas peur, c’est parce qu’on se respecte. Il n’y a pas quelqu’un qui a la force plus que quelqu’un. Si c’est la force, on va se frapper, on va se tuer et puis c’est fini. Mais c’est parce qu’on est intelligent on essaie de se parler », a-t-il déclaré.

Notons que lors des élections municipales passées, Kalou Bonaventure avait révélé des menaces faites à son encontre par Zakaria Koné, ancien membre de la rébellion armée de 2002 dans la localité.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *